Partir Au Pair en Australie
Voici un Entretien Avec Maryne, qui est partie avec Pebbles, elle est en train de passer un année en Melbourne comme Au Pair. Elle raconte son experience jusqu’à maintenant!

J’ai choisi la formule en tant qu’au pair parce que mon objectif premier était de m’immerger dans un quotidien ou une culture différents des miens. Je voulais vraiment tester mes capacités d’adaptation. Il y a plusieurs avantages à partir en tant qu’au pair. Premièrement cela me permet de voyager à moindre frais parce qu’on est logé, nourri, on gagne de l’argent de poche chaque semaine. En ce qui me concerne cela me permet de mettre de côté et de faire plusieurs road trip, de visiter beaucoup de monuments. Deuxièmement on est totalement immergés dans le quotidien d’une famille australienne et cela nous permet d’en apprendre beaucoup sur le mode de vie et sur la culture australienne. On est obligé de pratiquer l’anglais du matin jusqu’au soir sans jamais s’arrêter, on progresse très rapidement. On a énormément du temps libre : on a beaucoup de temps pour soi, pour visiter, pour se faire des amis, pour rencontrer du monde et ce n’est que du bonus. Personnellement je ne le vois pas comme un job car je joue tout le temps avec les enfants, je m’amuse autant qu’eux. Le travail est juste super facile et super fun.Le voyage s’est très bien passé, j’ai pris l’avion à Paris pendant 27 heures en tout pour arriver ici. Je suis partie de France c’était l’hiver et je suis arrivée ici c’était l’été. Quand on arrive dans un nouveau pays on voit toujours les choses d’une manière magique : le fait d’arriver et de voir qu’il faisait beau, c’était assez impressionnant. Je me suis de suite sentie à l’aise en Australie, le fait d’avoir une bonne famille d’accueil m’a beaucoup aidé.

Mon anglais n’est toujours pas parfait, cela ne fait qu’un mois que je suis là. Mais c’est vrai qu’il s’est largement amélioré par rapport au premier jour. Je crois qu’il n’y a pas de secret : c’est le fait de pratiquer, pratiquer quotidiennement et surtout de l’entendre partout autour des soi – des gens dans la rue, dans la famille, des enfants et à force de l’entendre c’est déjà plus fluide, c’est plus facile à parler. Je commence à avoir de bonnes discussions en anglais quand je comprends l’accent australien car des fois ce n’est pas facile. Je prends aussi de petites leçons d’anglais au centre du village : des australiens qui accueillent plusieurs personnes étrangères et qui les aident à progresser au travers des conversations, cela m’aide beaucoup et cela me permet de rencontrer d’autres personnes.

J’ai vu pleines de choses en un mois. L’environnement est complètement dépaysant, il faut savoir que j’habite dans un petit village qui est excentré de Melbourne, je suis à peu près à 1 heure de train de Melbourne, du coup je suis vraiment dans un village où il y a la végétation partout, il y des animaux en liberté, tout est propre, tout est grand. J’ai eu l’occasion de visiter quelques endroits à Melbourne, c’est magnifique, tout est beau, je suis allée au parc national King Lake, c’est un immense parc rempli de végétation. Je suis partie avec ma famille d’accueil pendant 4 jours au Philip Island. J’ai pu voir plein d’animaux : les koalas, les kangourou, les pingouins…pleins d’animaux. C’était vraiment magnifique et on repart faire un road trip sur la Great Ocean Road.

 

Une petite histoire de mon sejour..

Cela m’est arrivé deux semaines après mon arrivée. Derrière ma maison il y a une immense plaine de végétation et je voulais un peu visiter le village donc je suis allée me promener là-bas. J’ai entendu un bruit derrière moi et quand je me retourne je vois un énorme kangourou, juste derrière moi. Première réaction je vois qu’il s’en va et je le suis et en le suivant je me retrouve entourée de 5-6 kangourou avec des petits et je suis restée complètement bouche bée. Ils étaient assez proches de moi, c’était vraiment incroyable pour moi qui vient de France et qui n’a jamais vu de kangourou. J’étais toute contente au milieu de tous les kangourous. En fait c’était aussi impressionnant qu’effrayant : ils se sentaient un petit peu menacés. Il y avait un australien qui était derrière moi qui est venu me voir, il a fait du bruit et les kangourous sont partis. L’australien m’a pris à part et m’a dit que je suis complètement folle parce qu’il ne faut jamais s’approcher des kangourous comme ça, c’est très dangereux, ils peuvent vous faire du mal avec un seul coup de patte , c’est typique des touristes qui voient des kangourous et qui les suivent à la trace. C’était assez rigolo, c’était la première fois que je voyais des kangourous.

 Est-ce que vous avez rencontré des difficultés lors de votre séjour et comment avez-pu les surmonter ?

Il y a deux choses qui me viennent en tête : la première c’est l’accent australien, quand on arrive au début on ne comprend rien, ils ont un fort accent, ils mâchent tous leurs mots. C’était vraiment très compliqué au début, dans ma famille le papa a un très fort accent et au début quand il parlait je ne comprenais rien du tout. Je faisais semblant, je disais « Yes, yes ». La solution : à force d’entendre, d’entendre on finit par décoder. La deuxième difficulté c’était aussi les premières semaines avec les enfants parce que je suis la première au pair à venir dans cette famille, les enfants n’ont jamais été gardés par une jeune qui ne parle pas leur langue. Avec les garçons cela allait mais avec la petite de 5 ans c’était très compliqué : elle refusait de m’écouter quand je la gardais, elle faisait des crises, quand j’allais la chercher à l’école elle ne voulait pas monter dans la voiture. Au début c’est difficile de trouver sa place quand les enfants refusent catégoriquement de vous écouter et c’est d’autant plus difficile de se faire entendre quand on ne sait pas parler la langue : des fois on a envie de dire des choses mais on ne sait pas comment les dire. Au final à force d’être patient, de prendre le temps pour m’intégrer ici, les efforts ont payé. Maintenant tout se passe très bien, la petite est tout le temps avec moi et ne souhaite plus me lâcher.

Est-ce que vous pouvez nous raconter une journée type de votre séjour ?

Ma famille se lève très tôt le matin.  Je me lève à 6h30 du matin, je prépare les lunch box (les repas à amener pour les enfants pour l’école), ensuite j’aide les enfants à se préparer pour qu’ils aillent à l’école, je m’amuse avec eux et après je les amène à l’école. L’école commence à 9 heures. Après j’ai du temps libre jusqu’à 15 h donc souvent je sors, je vais voir des amis. Je prends toujours quelques heures pour nettoyer la maison et faire en sorte que tout soit parfait dans la maison quand ils rentrent. Après je vais aller les chercher à l’école à 15h. Je joue avec eux, je prépare le dîner et j’attends que les parents rentrent. Et ensuite on passe tous la soirée ensemble.

Quels sont les avantages proposés par Pebbles Agency ? Pourquoi  pensez-vous la recommander ?

Ce que j’ai vraiment apprécié avec Pebbles Agency c’est leur réactivité. J’ai eu toujours une réponse dans un délai de 48 heures maximum et c’est vraiment appréciable. J’ai eu aussi plusieurs entretiens Skype avec eux. J’ai bien aimé leur sincérité dans le sens où ils n’ont pas essayé de me vendre du rêve afin que je sois conscient de ce que j’allais faire et ce que j’allais m’apprêter à vivre, j’étais préparée pour faire face aux éventuelles limites et difficultés que j’allais rencontrer et cela j’ai beaucoup apprécié. Cela permet de se préparer psychologiquement et d’être prêt une fois arrivée sur place. C’est vrai qu’il n’y a pas mal de difficultés au niveau culturel et au niveau linguistique, le fait de devoir s’adapter à un changement radical de mode de vie. Je recommanderai Pebbles Agency pour cette faculté qu’ils ont de préparer psychologiquement à ce changement radical de mode de vie et pour leur disponibilité en cas de problème ou en cas d’hésitation.

Si vous voulez vivre une expèrience Au Pair en Australia comme Maryne, contactez nous! Qu’attendez vous . . . ?